CORTE DE OXALÁ (Cour d'Oxalá)

Chorégraphie: Walson Botelho et José Carlos Arandiba.
Musique: Traditionnelles afro-religieuses du culte du Candomblé.

Lorsque les portugais ont colonisé le Brésil, ils apportèrent des habitudes diverses qui furent décisives dans la formation du peuple brésilien. Parmi toutes les influences, l'africaine fut l'une des plus importantes et celle qui est restée prédominante dans la culture bahianaise. Elle fut amenée par les esclaves venus de plusieurs régions du continent africain. Afin de garder une résistance, les africains ont conservé presque intacte leur manifestation religieuse, à travers laquelle ils ont peu à peu donné une nouvelle forme et un nouveau concept aux valeurs de l'époque. Cette chorégraphie présente les rituels les plus importants. C'est un travail de recherche qui essaye de préserver et de divulguer le Candomblé comme l'une des religions les plus anciennes, sacrées et belles de l'histoire de l'humanité.

. EXU (Eshou): D'un tempérament irascible, astucieux, vaniteux, sensuel et quelquefois indécent, il fut envoyé par Olorum, le Dieu Suprême, pour créer le monde où il est resté comme le seul habitant jusqu'à l'arrivée des autres Orixas (Orishas).
. CEREMONIE DU PADÉ: C'est le premier rituel exercé avant toute cérémonie du Candomblé. Sont offertes les offrandes à EXU (Eshou) dans le but de lui plaire pour éviter qu'il vienne troubler la cérémonie du culte.
.L'INITIATION DE YAO: C'est la première présentation publique d'un initié à la religion. Après un certain temps de réclusion afin de purifier l'esprit, le YAO est introduit dans la communauté religieuse dans un grand festin, où il est salué par les membres de la maison et par les Orixas (Orishas).
. XIRE: Séquence de danses réalisées par chaque Orixa (Orisha) qui obéit à l'ordre établi dans le panthéon du Candomblé.
. PANTHEON DES ORIXAS (Orishas): Procession des médiums déjà incorporés aux divinités africaines (Orixas), qui, par la danse,  présenteront les caractères de chaque Orixa:

Ogum: Dieu du fer et de la guerre.
Oxum: Déesse de la vanité, de la richesse, des rivières, des lacs et des cascades.
Omolú: Dieu de la mort et des maladies de la peau.
Iansã: Déesse des vents et des orages.
Oxossi: Dieu des forêts et de la chasse.
Oxalá: Dieu suprême, créateur de l'Univers. Le père de tous les Orixas


MARACATU

Chorégraphie: Amélia Conrado.
Musique: Folklorique du Nord-est et José Ricardo Sousa

Le Maracatu est le cortège qui représente la cérémonie de couronnement des rois africains sur les terres brésiliennes. Il reflète de façon somptueuse et ironique la forte influence européenne, due à la cour portugaise du XVIIe siècle, au sein des cérémonies et des rituels africains de l'époque.

Parmi les diverss personnages présents dans le Maracatu, les plus importants sont: le Roi et la Reine, la Dame de la Cour avec sa Poupée Calunga, les Bahianaises et les Ambassadeurs, ou Cabolclos à la Lance, ceux-ci les défenseurs de la royauté et de la noblesse.


MACULELÊ

Chorégraphie: Walson Botelho
Musique: Folklore de Bahia

Danse dramatique originaire des plantations de canne à sucre de Bahia, dansée après une bonne récolte. Cette danse a été utilisée aussi comme moyen de défense par les esclaves contre leurs maîtres.

SAMBA DE RODA

Chorégraphie et mise-en-scène: Walson Botelho et José Carlos Arandiba
Musique: Folklore de Bahia

La forme plus populaire et primitive du samba bresilien.


CAPOEIRA

Chorégraphie et mise-en-scène: Walson Botelho, José Carlos Arandiba et la compagnie
Musique: Folklore de Bahia

Lutte d'origine africaine arrivée au Brésil avec les esclaves venus d'Angola pendant la période coloniale.

 

AFIXIRÊ

Chorégraphie: Rosângela Silvestre
Musique: Antônio Portella et Jorge Paim

C'est la "Danse de la joie" en Yoruba, qui a inspiré la plupart des manifestations culturelles et religieuses à Bahia. C'est une fête de couleurs, musiques et mouvements où apparaissent toute la sensualité et l'esprit du peuple de Bahia.

 


SAMBA REGGAE

Chorégraphie: José Carlos Arandiba et la compagnie
Musique: Pot pourri de musiques du carnaval de Bahia

C'est la dernière manifestation musicale apparue à Bahia. Elle est le fruit de la fusion de plusieurs rythmes typiques de la culture baianaise enrichie par le reggae et le swing des Caraïbes.


<<Avant